Ensemble & solidaires : découvrez le témoignage de Fabrice Manoury

Ensemble & solidaires
Ensemble & solidaires

 

J’ai conçu des surblouses pour venir en aide au personnel soignant Fabrice nous raconte sa démarche
fabrice

Fabrice Manoury

Directeur du contrôle de gestion Chez Nestlé Health Science
 

Peux-tu te présenter en quelques mots ?


Je m’appelle Fabrice Manoury et je suis Directeur du Contrôle de Gestion chez Nestlé Health Science (NHS), qui est la branche de nutrition médicale chez Nestlé.

 


 

Pourquoi as-tu initié cette action ?


J’aurais souhaité pouvoir venir en aide à l’usine de Creully (qui produit pour Nestlé Health Science) ou au centre de distribution où nous étions en difficulté, mais la distance et mon agenda m’ont contraint à ne pas pouvoir venir en support sur place.

Comme la plupart des Français, j’ai été très sensible à l’engagement et aux difficultés rencontrées par le personnel soignant, en cette période exceptionnelle, et j’ai eu envie de pouvoir contribuer davantage. D’autant plus que nous étions au courant du manque de protections des personnels en hôpitaux.

 


 

Comment as-tu concrétisé cette démarche ?


C’est sur les réseaux sociaux que j’ai eu connaissance du besoin de bénévoles pour la confection de tenues à usage unique à destination des professionnels du centre hospitalier de Saint-Nazaire.

Avec mon épouse, nous nous sommes donc inscrits sur le site et nous avons été contactés pour venir aider pendant notre temps libre. Nous étions très nombreux à nous être proposés !

Deux week-ends de suite et une matinée par semaine nous nous sommes donc rendus au centre hospitalier pour faire de la découpe de sacs plastique en vue de concevoir des surblouses.

 


 

Quel enseignement en as-tu tiré ?


Notre mobilisation a pris fin lorsque le personnel soignant a finalement reçu les équipements nécessaires.

J’ai eu à la fois un immense sentiment de fierté, d’avoir pu contribuer, à mon échelle, à aider le personnel soignant, et pour être honnête, un sentiment de désolation de nous dire que nous en étions arrivés à faire des blouses dans des sacs en plastique…