Sort by
Sort by

Nestlé partage un point de situation sur ses résultats d’analyses, ses mesures correctives et son plan de redémarrage pour l’usine de Caudry

Nestlé renouvelle sa profonde compassion aux victimes et à leurs familles touchées par ce drame. Comme il s’était engagé à le faire, Nestlé partage un point de situation sur les résultats de l’enquête interne sur la contamination des pizzas de la gamme Fraich’Up à la bactérie E. coli STEC.

Une contamination dont la farine semble l’origine la plus probable 

Nestlé a procédé à plus de 2000 prélèvements au sein de l’usine de Caudry sur l’environnement de l’usine, les matières premières, les silos et les produits finis. 

Les analyses effectuées sur des prélèvements de farine et certains échantillons de produits finis ont permis de déceler la présence de la bactérie E. coli STEC. Les analyses effectuées sur l’ensemble des chaînes de production et leur environnement n’ont décelé aucune présence de la bactérie.

Au vu de ces résultats, l’hypothèse la plus probable serait celle d’une contamination à la bactérie E. coli STEC de la farine, issue de la dernière récolte de blé, que nous n’avons pas détectée. Nestlé s’engage à mettre en place les mesures nécessaires pour que pareille situation ne puisse se reproduire. 

Nestlé renforce ses procédures de lutte contre cette bactérie, de l’amont à l’aval de sa production

Nestlé met en place une série de mesures pour prévenir la présence de la bactérie E. coli STEC de l’amont à l’aval de sa production, notamment par un renforcement des cahiers des charges pour ses matières premières. Par ailleurs, Nestlé met en œuvre des mesures de détection et de contrôle de la bactérie sur ses produits finis. 

Enfin, en partenariat avec les agences sanitaires et les organisations professionnelles françaises, Nestlé proposera de renforcer les initiatives collectives sur les procédures sanitaires avec l’ensemble du secteur, notamment sur les E. coli STEC.

Sous réserve de l’accord des autorités, l’usine de Caudry pourra redémarrer en novembre

Un protocole de redémarrage de l’usine est en cours, en coordination avec les autorités, ce plan est construit autour de 150 opérations spécifiques nécessitant l’intervention du personnel de l’usine et d’entreprises spécialisées.

La production des pizzas de la gamme Fraîch’Up qui étaient concernées par le rappel reste suspendue jusqu’à nouvel ordre.