Retour
0 temps de lecture en minutes
L'industrie est très gourmande en eau. Après l'agriculture, c'est le principal consommateur d'eau douce du monde. L'industrie consomme près de 22% de notre eau, contre 8% pour nos ménages.

Rien qu'aux États-Unis, la consommation d'eau par l'industrie est évaluée à environ 6 milliards de litres par jour.

Que pouvons-nous donc faire pour créer une usine à « Zéro consommation d'eau » ?

Une technologie novatrice

En matière d'économie des ressources naturelles, la clé se trouve souvent dans l'innovation. C'est indubitablement le cas pour l'usine de lait en poudre de Nestlé à Lagos de Moreno au Mexique.

Cette usine révolutionnaire, ouverte en 2014, extrait l'eau du lait qu'elle traite plutôt que de la tirer d'une source externe. Ce faisant, elle parvient à économiser 1,6 million de litres d'eau par an, soit 15 % de la consommation globale d'eau de Nestlé au Mexique. De plus, la technologie ayant permis de révolutionner l'usine mexicaine permettra bientôt de réaliser de nouvelles économies d'eau ailleurs.

Deux usines brésiliennes ont rempli l'objectif « Zéro consommation d'eau » et quatre autres les rejoindront dans le pays d'ici 2018. À l'avenir, nous allons mettre en place des plans similaires pour des installations en Afrique du Sud, en Inde, au Pakistan, en Chine et en Californie.

Une ressource précieuse

Après des années de sécheresse, la Californie comprend parfaitement à quel point l'eau est une ressource précieuse.

Les tentatives de réduction de la quantité d'eau consommée par l'industrie y revêtent une importance particulière. Nestlé réduit la consommation d'eau de ses cinq usines d'embouteillage et quatre usines agroalimentaires et de soins des animaux de l'État.

Des travaux sont déjà en cours afin de transformer l'usine de lait de la ville de Modesto. En tant qu'installation à « Zéro consommation d'eau », elle n'exploitera pas les ressources locales d'eau douce pour son fonctionnement.

 

Ce projet, d'un montant de 7 millions de CHF (6,4 M€), devrait permettre d'économiser 286 millions de litres par an lorsqu'il sera achevé en 2018.

Dans les usines Nestlé de Bakersfield et Tulare, des mesures de préservation de l'eau doivent permettre d'économiser plus de 98 millions de litres d'eau par an. Cela devrait permettre de réduire le débit annuel en valeur absolue des usines de 12 % par rapport à 2014.


En extrayant l'eau du lait, nous n'avons pas besoin d'utiliser l'eau souterraine

Les usines d'embouteillage Nestlé Waters de Californie devraient économiser 208 millions de litres d'eau par an, soit une réduction de près de 8 % par rapport à 2014.

De plus, des travaux sont en cours pour mettre en œuvre la norme Alliance for Water Stewardship dans chacune des usines.

Des économies en trois étapes

Nestlé adopte une approche en 3 étapes pour réduire sa consommation d'eau dans ses usines du monde entier.

Tout d'abord, les ingénieurs cherchent des moyens d'améliorer les processus de production existants afin de réduire la consommation d'eau. Ensuite, ils recherchent des possibilités de réutilisation de l'eau déjà utilisée. Troisièmement, ils déploient des méthodes innovantes afin d'extraire l'eau des matières premières et la recycler. L'usine à « Zéro consommation d'eau » est un bon exemple de cette innovation en trois étapes.


Nous avons réduit notre consommation d'eau de 25% depuis 2010

Cette approche en trois volets a été appliquée à plus de 80 usines du monde entier, permettant une réduction globale de la consommation d'eau de 25 % depuis 2010.

À l'échelle de la société, Nestlé mène actuellement 516 projets d'économie d'eau dans ses usines, et économise ainsi 3,7 millions de m3 d'eau par an, c'est-à-dire l'équivalent de 1 500 piscines olympiques.

L'institut de recherche mondial World Resources Institute aide également Nestlé à économiser l'eau en assurant une gestion de l'eau bénéfique sur les plans environnemental, social et économique.

Grâce à l'innovation et à une gestion attentive, Nestlé a pu réduire sa consommation d'eau d'un tiers ces dix dernières années. Mais c'est une tâche sans fin. La société ne cesse de réévaluer son utilisation des ressources et s'engage à rester à la pointe des efforts d'augmentation de l'efficacité et de la réduction de tous les types de pertes, partout où cela est possible.