Retour à la liste
3 minutes de lecture

"L'industrie laitière rencontre actuellement quelques difficultés. Tout n'est pas rose." George Brown a, semble-t-il, une tendance à l’euphémisme.

Le troupeau de ce fermier de 25 ans broute dans certains des plus beaux paysages de Grande-Bretagne. Les pâturages de Cairnhead Farm dans l’Eden Valley de Cumbria accueillent plus de 400 vaches, qui produisent plus de 2 millions de litres de lait chaque année.

Plus de 60%
des producteurs laitiers du pays ont quitté le secteur ces 20 dernières années.

Cependant, ni l’environnement bucolique ni la jeunesse de M. Brown ne peuvent cacher le fait qu’il a déjà été confronté à certaines difficultés que rencontrent couramment les producteurs laitiers britanniques.

Plus de 60 % des producteurs laitiers du pays ont quitté le secteur ces 20 dernières années. L’une des principales raisons de ce découragement est la faible hausse (moins d’un centime) du prix moyen de la pinte de lait dans les supermarchés ces vingt dernières années.

La vie en rose ? Certainement pas.

C’est pour cela qu’il est essentiel que l’industrie des aliments et des boissons soutienne ses jeunes agriculteurs les plus prometteurs, qui représentent la prochaine génération, celle qui guidera le secteur en ces temps difficiles.

Une vision positive

Optimiste et énergique, George Brown entre certainement dans cette catégorie. Même s’il sait que la vie dans l’industrie laitière n’est pas facile, il croit qu’elle a encore beaucoup à offrir.

« Les compétences requises sont beaucoup plus larges que ce qu’elles étaient, les aspects académiques et techniques sont essentiels. L’agriculture a changé et les anciens stéréotypes ne sont plus vrais. Il existe des carrières fantastiques dans l’agriculture pratique. »

Aussi, le Next Generation Leaders Dairy Programme a été créé pour aider à relever ce défi. Élaboré par Nestlé et First Milk, ce programme vise à identifier, nourrir et perfectionner la prochaine génération de leaders laitiers... ces « agripreneurs », dont la pensée et la vision novatrices contribueront à façonner l’industrie pour les décennies à venir.

L'agriculture a changé et les anciens stéréotypes ne sont plus vrais. Il existe des carrières fantastiques dans l'agriculture BlockQuote Text George Brown, agriculteur

Ce programme sur deux ans cible un petit groupe de jeunes agriculteurs dynamiques de la coopérative First Milk dont les troupeaux alimentent les usines de Nestlé à Girvan (en Écosse) et à Dalston (Cumbria).

Expérience pratique

Le Next Generation Programme forme de jeunes agriculteurs à la politique de l’industrie laitière, à la gestion agricole avancée, à la gestion financière et à une communication efficace. Tous ces sujets aident les agriculteurs de demain à construire les outils pratiques et la confiance nécessaires pour avancer et prendre les rênes.

 

Les agriculteurs du programme ont également visité les usines et points de vente Nestlé pour en savoir plus sur la chaîne d’approvisionnement. Un jeune agriculteur a même remporté un concours pour visiter l’Australie et en apprendre davantage sur l’industrie laitière.

De meilleures perspectives

George Brown, dont le lait alimente l’usine Nestlé de Dalston, affirme que le système lui a permis de comprendre comment son troupeau peut produire des produits de meilleure qualité tout en restant le plus compétitif possible.

 

« Il est très facile lorsque vous êtes à la ferme de vous laisser parasiter par le rendement des vaches, la qualité de l’herbe ou l’absence de soleil. Le programme aide à tout mettre en perspective et nous donne une meilleure vision. Nestlé nous aide à nous concentrer sur ce que nous pouvons faire pour nous aider nous-mêmes et supprimer les inefficacités. »

Agriculture durable

Le programme fait partie du partenariat à long terme entre Nestlé et First Milk qui vise à améliorer la durabilité de leurs fermes et à développer une chaîne d’approvisionnement plus durable et efficace, tout en réduisant l’impact sur l’environnement.

« Cette initiative est encore plus importante, car elle survient dans un contexte extrêmement difficile pour les agriculteurs britanniques », a déclaré Mike Gallacher, directeur général de First Milk. « Il est essentiel que nos futurs agriculteurs bénéficient des meilleures formations possibles afin qu’ils puissent renforcer leurs compétences et leur compétitivité dans un avenir qui sera évidemment tourné vers la mondialisation et la compétitivité. »

Cette initiative est encore plus importante, car elle survient dans un contexte extrêmement difficile pur les agriculteurs britanniques Mike Gallacher, directeur général de First Milk

Il faut clairement beaucoup de compétences et de confiance en soi pour entamer une carrière dans l’industrie laitière au Royaume-Uni. Pour George Brown, cependant, il ne fait aucun doute qu’il se trouve là où il veut être. Alors, pourquoi le fait-il ?

 

« Vous pouvez supprimer tous les autres secteurs, mais la nourriture est nécessaire », explique-t-il. « Si vous supprimez le secteur agricole, le monde entier risque de s’arrêter. Pourquoi voudriez-vous exercer un autre métier ? »