Nestlé s’associe à l’appel pour accélérer les programmes de sécurité alimentaire au sommet du G20

nov. 16, 2012
Planteurs de café au Mexique PLAN NESCAFÉ: 2015, Nestlé doublera ses achats directs de café aux petits producteurs.

Nestlé s’est associé à d’autres fabricants leaders de biens de consommation courante pour appeler les secteurs public et privé à renforcer leurs investissements afin d’accélérer les programmes de sécurité alimentaires à l’échelle mondiale.

Notre groupe est membre de la Task Force sur la sécurité alimentaire du B20 (Business 20), qui a défini des actions destinées à augmenter de 50 % la production et la productivité agricoles d’ici 2030 tout en améliorant les conditions de vie des petits exploitants.

En compagnie de dirigeants d’autres grandes sociétés et d’ONG internationales, Paul Bulcke, Président directeur général de Nestlé, a participé à une réunion de la Task Force dans le cadre du sommet du G20 de Los Cabos au Mexique.


Des aliments en quantité suffisante à des prix abordables

« Nous devons renforcer la recherche en matière de production économique d’aliments sains tout en garantissant des approvisionnements en quantité suffisante à des prix abordables », a déclaré M. Bulcke.

« Ceci comprend l’amélioration de la logistique, des infrastructures et des systèmes de transport pour garantir que tous ceux ont besoin de nourriture puissent y avoir accès. »

« Vous pouvez compter sur le soutien indéfectible de Nestlé », a-t-il ajouté. « Cette idée est au cœur notre conception du métier de Nestlé : nous l’appelons « création de valeur partagée » et son objectif est de créer de la valeur pour nos actionnaires comme pour les communautés dans lesquelles nous opérons. »

M. Bulcke a poursuivi en rappelant que pour garantir la sécurité alimentaire, l’agriculture avait un rôle vital à jouer en contribuant à résoudre le problème urgent de la raréfaction des ressources en eau.

Il a cité des études d’après lesquelles, si les tendances actuelles persistent, le manque d’eau entraînera une dégradation des conditions de vie d’un tiers de la population mondiale avant 2020, avec des pertes annuelles en eau équivalentes à ce dont nous avons besoin pour faire pousser 30 % de la récolte mondiale de céréales.


Le rôle des exploitants agricoles

La Task Force sur la sécurité alimentaire demande que les exploitants soient placés au centre des efforts de toutes les parties prenantes pour améliorer la productivité et la durabilité agricoles ainsi que la sécurité alimentaire.

Elle affirme que l’on ne pourra offrir de nouvelles perspectives économiques à ces petites exploitations qu’en abandonnant les politiques d’aide directe au profit de mesures incitatives qui les encourageront à devenir plus entrepreneuriales.

Selon la Task Force, il est indispensable de créer des programmes plus puissants en matière d’agriculture nationale et de sécurité alimentaire et de les appuyer par des partenariats public-privé au niveau national.


Une « nouvelle vision de l’agriculture »

Les types de partenariats défendus par la Task Force font déjà l’objet de pilotes dans 11 pays dans le cadre de l’initiative « Nouvelle vision de l’agriculture » du Forum économique mondial et dont Nestlé est également membre.

La Task Force sur la sécurité alimentaire a appuyé ses points d’action sur les objectifs définis par la Nouvelle vision de l’agriculture, qui met l’accent sur les relations entre la sécurité alimentaire, la durabilité environnementale et les perspectives économiques.


Renforcer les investissements

Les entreprises représentées par la Task Force sur la sécurité alimentaire prévoient d’investir dans l’agriculture entre 10 et 15 milliards supplémentaires d’ici 2030.

Ces investissements seront conçus pour ouvrir l’accès au marché de trois à cinq millions de petits exploitants, notamment des femmes, tout en garantissant une utilisation durable des ressources.

La Task Force a également insisté sur la nécessité des investissements gouvernementaux destinés à améliorer les infrastructures et les services essentiels, doper la productivité et réduire les déchets.


Nestlé et le développement agricole

Dans le monde entier, Nestlé s’engage à contribuer au renforcement des liens entre les exploitants agricoles et les marchés. Au cours des 12 dernières années, nous avons constamment intensifié notre travail en matière de pratiques agricoles durables auprès d’eux.

En 2010, Nestlé a apporté plus 35 millions d’euros (plus de 48 millions de francs suisses) d’assistance financière à plus de 32 000 agriculteurs, sans condition ni obligation.

Au Mexique, par exemple, l’usine de produits laitiers de Nestlé à Mezquite offre aux producteurs une assistance et des formations techniques en matière d’élevage, d’amélioration de l'alimentation animale et de techniques pour accroître la production. En échange, Nestlé bénéficie d’une source fiable de lait de haute qualité.

En 2010, la société a lancé le Plan Nescafé à Mexico, un projet décennal à l’échelle mondial d’une valeur de 350 millions de francs suisses qui réunit les engagements de notre groupe en matière de culture, de production et de consommation de café.

A l’horizon 2015, Nestlé aura ainsi doublé les quantités de café que nous achetons directement auprès des petits producteurs et de leurs associations.


Business 20

Le Business 20 (B20) qui se réunit dans le cadre du sommet du G20, a pour mission de représenter les points de vue partagés par la communauté des entreprises internationales.

Son objectif premier est d’élaborer des recommandations et de faire connaître les engagements majeurs des leaders du monde des affaires et des entreprises pour répondre à certaines des questions économiques les plus pressantes.



Autres informations sur le sujet :

Site Web de Nestlé Mexique

Task Force du B20 sur la sécurité alimentaire

Sommet du G20

Autres articles sur l’engagement de Nestlé en matière de développement rural :

• Nestlé lance un plan mondial de 500 millions de francs suisses pour la culture durable du café

• Nespresso réaffirme son appui aux producteurs colombiens de café au travers d’un programme quinquennal d’investissements

• Au cœur de la direction : Pas d’avenir sans agriculture durable