Nestlé devient la première entreprise alimentaire à s’associer avec la Fair Labor Association

nov. 26, 2011
Cocoa worker in Côte d'Ivoire CACAO PLAN : Promotion de la durabilité et de meilleures pratiques de travail dans la chaîne d'approvisionnement du cacao Nestlé

Nestlé a décidé de collaborer avec la Fair Labor Association (FLA) afin de savoir si des enfants travaillent dans les plantations de cacao approvisionnant ses usines.
La FLA, une initiative pluripartite sans but lucratif, collabore avec de grandes entreprises pour l’amélioration des conditions de travail dans leur chaîne d’approvisionnement.

En janvier, la FLA enverra des experts indépendants en Côte d’Ivoire pour examiner la chaîne d’approvisionnement en cacao de Nestlé. Si elle trouve des indices de travail des enfants, la FLA en identifiera les raisons et conseillera Nestlé sur la façon d’y répondre de manière viable et durable.

Le rôle de la FLA consiste à fournir l’expertise nécessaire pour s’assurer que les efforts de Nestlé de suppression du travail des enfants sont plus efficaces et transparents.


Première entreprise alimentaire à s'associer avec la FLA

Nestlé a déposé une demande pour devenir membre de la FLA. C’est la première entreprise alimentaire à le faire.

La collaboration de la FLA avec Nestlé sur le cacao commencera au début de l’année prochaine en Côte d’Ivoire, le plus grand exportateur mondial de cette matière première.

Au cours de la première phase, la FLA enverra son équipe d’experts indépendants dans le pays pour analyser la chaîne d’approvisionnement.
Les résultats de l’évaluation de la FLA, qui seront rendus publics au printemps 2012, guideront les activités futures de Nestlé.

«Le travail des enfants n’a aucune place dans notre chaîne d’approvisionnement», a déclaré le Directeur général responsable des opérations de Nestlé, José Lopez. «Nous ne pouvons résoudre ce problème seuls. Notre association avec un partenaire comme la FLA nous permet d’être sûrs que nos efforts sont concentrés là où ils sont nécessaires.»


Collaboration avec les intervenants pour prendre en main le problème

Au sein de la FLA, des entreprises socialement responsables, des organisations de la société civile et des experts travaillent main dans la main pour promouvoir l’adhésion aux normes internationales de travail.
Dans une seconde phase, Nestlé collaborera avec la FLA et d’autres intervenants, dont le gouvernement de Côte d’Ivoire, pour résoudre tout problème identifié.
La FLA évaluera l’impact de ces efforts et rendra régulièrement un rapport public sur les progrès effectués.

Au sein de la FLA, des entreprises socialement responsables, des organisations de la société civile et des experts travaillent main dans la main pour promouvoir l’adhésion aux normes internationales de travail.Dans une seconde phase, Nestlé collaborera avec la FLA et d’autres intervenants, dont le gouvernement de Côte d’Ivoire, pour résoudre tout problème identifié.La FLA évaluera l’impact de ces efforts et rendra régulièrement un rapport public sur les progrès effectués. 


Amélioration des conditions de travail

Auret van Heerden, président de la FLA, se réjouit de la possibilité de collaborer avec Nestlé sur les problèmes de travail.

«Notre approche met moins l’accent sur l’audit et le contrôle, et se soucie davantage de trouver la racine du problème», a-t-il expliqué. «Nous pouvons contribuer à renforcer les capacités sur le terrain en Côte d’Ivoire pour nous occuper des problèmes rencontrés, puis mesurer si les efforts pour corriger la situation donnent des résultats.»



Sur la base du Cacao Plan de Nestlé

Cette collaboration avec la FLA complétera les efforts de Nestlé pour la promotion de la durabilité et de meilleures pratiques de travail dans sa chaîne d’approvisionnement en cacao, définis dans le Cacao Plan de Nestlé.

Le Cacao Plan est un engagement de 110 millions de francs suisses sur 10 ans pour fournir aux producteurs des plantules de cacao de meilleure qualité et pour améliorer la traçabilité de la chaîne d’approvisionnement en cacao.

Il aide les producteurs, leur famille et les populations locales.
En Côte d’Ivoire, Nestlé travaille avec deux autres organisations, UTZ et Fairtrade, pour s’assurer que le cacao provient de sources responsables et durables.
Actuellement, 22 coopératives agricoles sont couvertes par le Cacao Plan de Nestlé en Côte d’Ivoire, et d’autres y seront ajoutées chaque année.



Une chaîne d'approvisionnement longue et complexe

La chaîne d’approvisionnement en cacao est longue et complexe.
Pour les entreprises alimentaires, il est donc difficile d’établir exactement d’où vient leur cacao et dans quelles conditions il a été récolté.

Une certification par des organisations comme UTZ et Fairtrade indique que les producteurs qui travaillent pour une coopérative ont reçu la formation prévue pour les dissuader de recourir au travail des enfants. La conformité de la coopérative est surveillée et un audit externe est mené une fois par an.
Bien que les efforts dans le cadre du Cacao Plan concernent les activités de Nestlé dans plusieurs pays, le projet avec la FLA commencera en Côte d’Ivoire, où l’entreprise achète la majeure partie de son cacao.
Ce pays compte plus de 800 000 plantations de cacao, dont presque toutes sont de petites exploitations familiales.

«Dans le passé, nous n’avons pas pu trouver un partenaire crédible ayant la capacité de nous aider avec ce genre de projet», a déclaré José Lopez. «À présent, nous avons trouvé une organisation qui peut nous aider à résoudre le problème du travail des enfants.»


Plus d’informations: